..:: Bill Watterson ::..
Attention penseur au repos


Autoportrait de Bill Watterson       William B. Watterson II , Bill pour les intimes, est né le 5 juillet 1958 à Washington D.C. Mais, bientôt ses parents décident de quitter les affres de la capitale, pour la tranquillité d’une charmante bourgade de l’Ohio, Chagrin Falls. Notre petit Bill se retrouve donc à l’âge de 6 ans au milieu…de nulle part… Il s’occupe donc comme il peut. S’il a l’imagination débordante de Calvin, la ressemblance s’arrête là (ce qui a permis à
son père d’éviter l’attaque cardiaque à un âge prématuré…). Ainsi, notre auteur coule une enfance paisible, passant son temps à dessiner de «petits mickeys»…

     Sa passion pour le dessin ne le quitte pas, se renforçant même durant sa crise d’adolescence : il dessine pour le journal du lycée et l’hebdomadaire local… Le talent n’attend pas ! De 1976 à 1980, fidèle à son Ohio natal, Bill poursuit ses études supérieures au Kenyon College, où, sur des conseils « amicalement subversifs » (dixit l’auteur), il continue ses caricatures politiques. Il dessine notamment plusieurs planches sur la présidence Carter, que nos recherches, malheureusement infructueuses, ne nous permettent pas de vous présenter… Finalement, en 1980, il sort diplômé en Sciences Politiques.

     Pourtant, c’est sur ses talents de cartoonist que Bill se repose (et pourquoi s’en priverait-il…). Fraîchement diplômé, et à peine remis de la soirée qui marque la fin de sa vie estudiantine, il est contacté par le Cincinnati daily, pour devenir leur « Plantu »… 6 mois plus tard, il pointe à l’ANPE locale, licencié…mais soyons positifs, ce n’est que sa première expérience professionnelle…maigre consolation… Désillusionné, notre pauvre Bill décide de retourner au genre « comic strip ». Cependant, ses premiers croquis sont loin d’être concluants, les dettes s’amoncellent et les huissiers montent la garde devant chez lui.


Mais en 1985, le talent de Bill Watterson se révèle au grand jour sous les traits d’ une charmante tête blonde de 6 ans, Calvin, accompagnée de son tigre, Hobbes, qui n’est en peluche que pour les profanes… L’Universal Press Syndicat accepte immédiatement la série.



C’est le début d’un succès planétaire: Calvin et Hobbes est publié quotidiennement dans plus de 2.300 journaux, et les deux acolytes valent à leur auteur deux récompenses aux Reuben Award en 1986, où il est devient de surcroît le plus jeune cartoonist récompensé, et en 1988...

     Malgré ce succès, Bill sait rester un homme simple, consacrant son temps libre à des recherches astronomiques ou paléontologiques, pas si éloignées des exploits de « Spiff le spationaute » ou du « dinosaure déchaîné ». Refusant strass et paillettes, Bill Watterson s’est toujours opposé à la marchandisation de ses personnages, se privant de revenus conséquents… Une chose est sûre sa femme, Mélissa, n’est pas obligée de recirer le parquet tous les mois…


     Mais après 23 milions d’albums vendus à travers le monde, le 31 décembre 1995, Bill Watterson décide d’animer, pour la dernière fois, Calvin et Hobbes. “This is not a recent or easy decision, and I leave with some sadness. My interests have shifted, however, and I believe I’ve done what I can do within the constraints of daily deadlines and small panels.
I am eager to work at a more thoughtful pace, with fewer artistic compromises. I have not yet decided on future projects, but my relationship with Universal Press Syndicate will continue”

     Depuis, Bill profite de la vie à Hudson avec sa femme et ses chats (Sprite, maintenant décédée, Pumpernickel et Juniper Boots). Il continue le vélo, relit ses comics préférés ,« Peanuts » featuring Charlie Brown and Snoopy de Charles Schultz, ou d’autres plus anciens comme « Pogo » ou « Krazy Kat », essaie de retrouver son anonymat chéri et réfléchit à ses projets.
Attention penseur au repos
Pour ceux que cela interesse une planche de la célèbre BD de Bill Watterson. Cliquer ICI.